Rapport de la Cour des comptes 2019 : la bonne gestion de la Région Auvergne-Rhône-Alpes confirmée

Rapport de la Cour des comptes 2019 : la bonne gestion de la Région Auvergne-Rhône-Alpes confirmée

Le rapport 2019 de la Cour des comptes confirme la bonne gestion de l’institution régionale qui cumule plusieurs premières positions par rapport aux autres Régions françaises.

La Cour des comptes s'apprête à rendre public son septième Rapport annuel sur la situation financière et la gestion des collectivités territoriales et de leurs établissements publics, fruit d’un travail commun avec les chambres régionales des comptes.
« Ce rapport est une étape très importante. Pour la première fois, nous disposons d'une analyse qui porte sur quatre ans avec une vision comparée de toutes les Régions. C'est la vision très objective d'un organisme de magistrats sur ce qu'a été la performance de gestion de notre Région comparée à d'autres Régions. En quatre ans, nous avons fait d'Auvergne-Rhône-Alpes la Région la mieux gérée de France, le tout certifié par la Cour des comptes. Au moment où l'État est incapable de gérer sa dette et sa dépense publique, on peut continuer d'investir et baisser la dépense" se réjouit Laurent Wauquiez son président.

Le Rapport de la plus haute juridiction administrative de France confirme en effet la bonne santé de la Région, fruit des efforts engagés depuis 2016 en faveur de la réduction des dépenses de la dette au service des investissements :

  • Auvergne-Rhône-Alpes est classée numéro 1 pour la baisse des dépenses de fonctionnements : moins 11,5 % entre 2015 et 2018, avec une baisse de ses dépenses de 302 millions d’euros en 2018.
  • Auvergne-Rhône-Alpes est aussi classée numéro 1 pour sa capacité à épargner : son épargne nette a augmenté de 121 % sur la même période. Le rapport de la Cour indique que « la Région a réduit sa capacité de désendettement de près de deux points grâce à la hausse de son épargne et à la baisse de son encourt de dette ».
  • Cette bonne gestion procure à la Région une capacité d’investissement accrue, s’élevant à 951 M€ contre 716 M€ en 2015. Cela représente une hausse de 29 % du niveau d’investissement pour des projets d’avenir au service des entreprises, des lycéens et de leur famille, des usagers des transports régionaux, de l’emploi…


« Nous cumulons tous les indices d'une bonne gestion, se félicite Laurent Wauqiez. Certaines régions ont amélioré leurs dettes, mais d'autres ont marqué l'arrêt de leurs investissements. Nous avons réussi à mener nos projets en réduisant les dépenses, tout en gardant nos capacités d'investissement, voire même en les augmentant. C'est très important pour nous cette capacité à investir, jamais la Région n'a autant investi. Tout cela sans augmenter la fiscalité locale. Le rapport note que nous sommes, avec Haut-de-France, les seuls à avoir harmonisés à la baisse nos tarifs de carte grise. C'est important à l'heure où la question du pouvoir d'achat est sur le devant de la scène" constate encore le président, aux côtés d'Étienne Blanc, le vice-président aux finances, à l'administration générale et aux économies budgétaires.

Dans le budget 2020, Auvergne-Rhône-Alpes appliquera sa règle d'or : "Pour deux euros d’économie, un euro est investi dans les projets d’avenir (environnement, lycées, numérique…), un euro est rendu en pouvoir d’achat."

Cette situation a été saluée par l’agence de notation Standard & Poor’s qui avait relevé de AA- à AA la note de la Région Auvergne-Rhône-Alpes en 2016, lui accordant même dès 2017 la qualité de crédit intrinsèque aa+. Cette note maximale a été confirmée pour l’année 2018, l’agence soulignant l’efficacité de la gouvernance et de la gestion financière de la Région et saluant « la prospective financière réaliste et très détaillée ainsi que le pilotage budgétaire de qualité ».

Retour en haut de page