À bord du Léman express

Sortie d'usine pour la première rame du Léman express. © Michel Pérès
Martine Guibert lors de sa visite dans les ateliers d'Alstom en Alsace mercredi 10 avril 2019. © Michel Pérès
Martine Guibert, vice-présidente aux transports en compagnie d'élus français et suisses, et des dirigeants de l'entreprise Alstom. © Michel Pérès
Voyage d'essai lors de la livraison de la première rame du Léman express. © Michel Pérès
A bord du Léman express pour les premiers essais. © Michel Pérès
Le boggie est un chariot situé sous le véhicule ferroviaire, sur lequel sont fixés les essieux. © Michel Pérès
Dans les ateliers d'Alstom se déroulent plusieurs opérations d'assemblage. © Michel Pérès
Dans la cabine de pilotage du futur Léman express. © Michel Pérès
A l'intérieur du Léman express, des voitures spacieuses et silencieuses. © Michel Pérès
Un voyage agréable avec de larges baies vitrées. © Michel Pérès
Les fauteuils ont été fabriqués près de Saint-Etienne dans la Loire. © Michel Pérès
Les rames du Léman express sont accessibles aux personnes à mobilité réduite. © Michel Pérès
Les fauteuils sont équipés de liseuse individuelle pour le confort des voyageurs. © Michel Pérès
Les ouvertures sont conçues selon les normes d'accessibilité. © Michel Pérès
Tri des déchets à bord du Léman express © Michel Pérès

La première rame du train, qui circulera entre Genève et Annemasse à compter du 15 décembre, est sortie de l’usine Alstom à Reichshoffen en Alsace.

C’est une très bonne nouvelle pour tous les habitants de la région genevoise, le projet de la liaison ferroviaire entre Genève et Annemasse se concrétise : la première rame « Régiolis » conçue par l’entreprise Alstom est sortie de l’usine.
Une grande satisfaction aussi pour la vice-présidente de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, chargée des transports, Martine Guibert venue participer à une séance d’essai en présence des partenaires suisses, du constructeur, de la Sncf et d’élus régionaux : « Le Léman express va apporter une solution de transport clairement adaptée aux usages quotidiens des travailleurs transfrontaliers. « Gommer l’effet frontière », c’est sa raison d’être fondamentale. Mais la Région est certaine que le Léman express va permettre d’aller au-delà et d’intensifier les relations entre le bassin lémanique et le territoire d’Auvergne-Rhône-Alpes. »

Le Léman express est issu de la gamme Coradia du constructeur Alstom, un fleuron de l’industrie française qui a déjà vendu 312 rames équivalentes à neuf Régions françaises parcourant plus de 50 millions de kilomètres.

Les trains ont été adaptés aux spécificités de la ligne transfrontalière franco-suisse : ils sont notamment conçus pour circuler sous plusieurs types de tensions électriques qui sont différentes entre le réseau français et le suisse.
Le Régiolis est configuré en version péri-urbaine, chaque rame de 72 mètres de long peut transporter jusqu’à 204 voyageurs assis, à une vitesse maximale de 140 km/h, conformément à l’homologation suisse.

Pour optimiser la fluidité des échanges et réduire le temps d’arrêt en gare, le Léman express est équipé d’un plancher bas, de sept portes de chaque côté, et d’une grande zone d’accueil sur les plateformes. L’intérieur, adapté aux personnes à mobilité réduite, offre un confort accru grâce à des sièges équipés de liseuses individuelles, de prises électriques, ainsi qu’aux espaces dédiés aux vélos et aux bagages.
La qualité du trajet est également améliorée par de larges baies vitrées et un niveau sonore réduit.

Commandées en 2015 par la Région, les 17 rames du Léman express seront livrées d’ici la fin de l’année 2019 par les usines Alstom de Reichshoffen près de Strasbourg où elles ont été conçues et assemblées, testées et homologuées.
« Notre site de Villeurbanne, dans le Rhône, est également impliqué pour toute l’intelligence embarquée et les produits de signalisation », a précisé Jean-Baptiste Eyméoud, Président d’Alstom France.
Les fauteuils ont par ailleurs été produits par la société KTK France Seats près de Saint-Étienne, le spécialiste européen de la fabrication du secteur ferroviaire.

Au total, la Région a investi plus de 400 M€ pour relever les défis du train et environnementaux d’un territoire dynamique, en pleine expansion, le Grand Genève confronté à 550 000 déplacements transfrontaliers quotidiens.
La Région table sur une fréquentation de 50 000 voyageurs par jour et prépare également l’ouverture d’un nouveau centre de maintenance à Annemasse pour assurer le bon fonctionnement du service, ainsi que l’adaptation des autres modes de transports de la zone avec l’ensemble des autorités de transports concernées, pour que l’offre de déplacement soit complémentaire.
Enfin dès le mois de juin, Lémanis, la filiale de la Sncf et des CCF, les Chemins de fer suisse, qui commercialisera le service du Léman express, dévoilera son offre tarifaire auprès du grand public.

Plus d'informations sur le site de Lémanis

Une nouvelle commande de matériel
Martine Guibert a profité de la journée pour annoncer une nouvelle commande de matériel votée par les élus régionaux lors de leur réunion en commission permanente du 29 mars dernier. La Région va investir 315 M€ dans l’achat 29 nouvelles rames pour le réseau TER. 10 d’entre elles sont dédiées au Nord-Est de la région, Ain, Haute-Savoie, Savoie, pour créer une flotte homogène et moderne sur ce secteur en développement.

Aller plus loin

4 lignes créées pour desservir tout le bassin de vie du Grand Genève

Retour en haut de page