Un plan régional pour soutenir les apiculteurs professionnels

Un plan régional pour soutenir les apiculteurs professionnels

© Jean-Luc Rigaux

Le plan régional en faveur de l’apiculture, signé le 15 octobre dans la Loire, prévoit une enveloppe de 2,8M€ sur 3 ans pour accompagner les professionnels de la filière et favoriser le renouvellement des installations.

C’est à la Miellerie des Gorges de la Loire, à Roche-la-Molière dans la Loire, que le plan régional en faveur de la filière apicole a été signé lundi 15 octobre par Jean-Pierre Taite, vice-président de la Région délégué à l’agriculture, à la viticulture et aux produits du terroir, accompagné pour l’occasion de Samy Kefi-Jérôme, conseiller délégué à l’e-administration.

Adopté par l’assemblée régionale en mars 2018, ce plan filière en faveur de l’apiculture professionnelle se déploiera sur 3 ans (2018-2020), garantissant un soutien Région de 2,8M€, soit 930000 € par an. Ses 2 principaux axes d’intervention concernent :
- la compétitivité des exploitations apicoles professionnelles, que le plan ambitionne d’améliorer et de renforcer ;
- le renouvellement et la pérennisation des installations, ainsi que la promotion du métier et de la production apicole régionale.

« Anticiper les problématiques d’avenir »

Comme l’a rappelé Jean-Pierre Taite au cours de ce rendez-vous au GAEC Miellerie des Gorges de la Loire, « le plan filière apiculture s’inscrit dans une politique régionale agricole globale mise en œuvre avec tous les acteurs de la profession. Nous avons la chance d’avoir en Auvergne-Rhône-Alpes des apiculteurs de qualité qu’il convient d’accompagner concrètement aujourd’hui tout en sachant anticiper, à leurs côtés, les problématiques d’avenir. »

Dans le détail, la Région prévoit des aides aux investissements individuels (notamment pour la production de miel, mais aussi de gelée royale et pollen), des aides à l’accès aux nouvelles technologies, ou encore des aides techniques aux apiculteurs dans leurs pratiques et leur stratégie d’entreprise. Sur le 2e volet d’intervention, l’un des enjeux étant de renouveler les générations, un objectif transversal a été fixé : maintenir l’installation de 10 nouvelles exploitations par an au minimum.

En Auvergne-Rhône-Alpes, la production se caractérise par une importante diversification, avec des miels monofloraux (acacia, châtaignier, tilleul, sapin, bruyère), le miel de montagne et la production de gelée royale, très présente sur le territoire. « À l’image de l’agriculture régionale diversifiée voulue par le président Laurent Wauquiez, l’apiculture est une richesse qu’il nous faut continuer de faire prospérer », a enfin précisé Jean-Pierre Taite avant la signature officielle de ce plan filière ambitieux.

© Région Auvergne-Rhône-Alpes
La plan en faveur de l'apiculture professionnelle prévoit un soutien Région de 2,8M€ entre 2018 et 2020.

Quelques chiffres clés

Avec près de 11 700 apiculteurs selon l’étude la plus récente, Auvergne-Rhône-Alpes est en tête des régions en nombre d’apiculteurs (soit près de 22 % des apiculteurs français). Parmi ceux-ci, ils sont 300 professionnels à produire 75 % du miel. Tels que définis par les critères européens, les professionnels exploitent plus de 150 ruches. Avec 17 % des ruches, la région assure environ 14 % de la production nationale de miel, et occupe le 3e rang en quantité produite, derrière les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et Occitanie.


Retour en haut de page