Léman express : 90 % des travaux réalisés

Léman express : 90 % des travaux réalisés

Crédit : SNCF
Maquette du futur train Régiolis

La jonction des rails franco-suisses sera réalisée ce vendredi en présence de tous les représentants de ce projet colossal. La mise en service est prévue à la fin de l’année 2019, avec un train toutes les 10 minutes entre Genève et Annemasse.

Un million d’habitants vivent sur le territoire « Grand Genève », à cheval entre les cantons de Genève et de Vaud côté suisse, et les départements français de l’Ain et de la Haute-Savoie.
Aujourd’hui, environ 160 000 travailleurs transfrontaliers effectuent la navette chaque jour, et à partir de fin décembre 2019, 50 000 d’entre eux sont attendus à bord des trains qui relieront Annemasse à Genève en vingt minutes.

Lancé en 2015, le chantier de ce RER transfrontalier "CEVA", entre Cornavin-Eaux-Vives-Annemasse, sur lequel circulera le « Léman express », va enfin assurer la connexion entre les réseaux français et suisse.

En Auvergne-Rhône-Alpes, la fréquentation de la gare d’Annemasse devrait être multipliée par cinq mais le service concernera un périmètre géographique plus large, de Bellegarde à l’ouest, jusqu’à Saint-Gervais à l’est, et d’Annecy au sud jusqu’à Evian au nord. Par ailleurs, les territoires proches, comme le Pays de Gex dans l’Ain, bénéficieront également de « l’effet Léman Express » et conçoivent des liaisons de transport de voyageurs complémentaires.

Côté suisse, le périmètre comprend le Canton de Genève dans sa totalité ainsi qu’une partie du Canton de Vaud , avec des dessertes depuis Nyon. Une première étape a commencé en 2018 entre les gares genevoises de Coppet et de Cornavin sur le réseau des Chemins de fer suisses (CFF) où les nouvelles rames sont expérimentées.

Aller plus loin

Les 7 partenaires du projet Léman Express

  • Quatre suisses : l’Office Fédéral des Transports (OFT), qui représente la Confédération, très présente sur ce projet, le Canton de Genève, le Canton de Vaud et les CFF ;
  • Trois français : la Région Auvergne-Rhône-Alpes, SNCF (Réseau et Mobilités).
  • Les deux entreprises ferroviaires CFF et SNCF ont constitué une filiale commune Lémanis, destinée à coordonner la « construction » de l’offre (dessertes et services associés) et faciliter les liens avec les partenaires du projet.

Budget

  • Les travaux d’infrastructures, côté France s’élèvent à 234 M€ (sur un total de 1,37 milliard d’Euros), dont 55 M€ financés par Auvergne-Rhône-Alpes.
  • Des travaux sont en cours dans les gares françaises, dont notamment celle d’Annemasse. Le coût des travaux à réaliser sur le périmètre SNCF Réseau, s’élèvent à 89 M€. La Région s’est déjà engagée à hauteur de 40,7 M€ en 2018.
  • 17 rames Régiolis du constructeur Alstom ont été acquises par la Région pour un montant de 210 M€ et 23 autres rames Stadler par la partie suisse.
Retour en haut de page