Priorité aux investissements pour les Parcs naturels régionaux d’ici 2020

© Juan Robert

Réunis les 14 et 15 juin, les élus de la Région Auvergne-Rhône-Alpes ont décidé d’engager un programme inédit d’investissements dans les PNR pour la période 2018-2020, afin de les conforter sur l’ensemble de leurs missions.

Auvergne-Rhône-Alpes est la 1re Région de France par son nombre de Parcs naturels régionaux, puisqu’elle en compte désormais 10 depuis la création du PNR Aubrac le 25 mai dernier, qui rejoint ainsi les 9 PNR déjà existants : Monts d’Ardèche, Massif des Bauges, Haut-Jura, Livradois-Forez, Chartreuse, Vercors, Pilat, Baronnies Provençales et Volcans d’Auvergne. Les PNR d'Auvergne-Rhône-Alpes couvrent plus de 25% du territoire de la grande région, et plus de 30% des zones rurales défavorisées.

Donner un sens moderne à la ruralité

Les PNR ont pour mission d’apporter des réponses pertinentes à des enjeux locaux. À ce titre, L’assemblée régionale, réunie les 14 et 15 juin, a adopté de nouveaux dispositifs marquant son souhait « d’engager un programme inédit d’investissements dans les PNR, afin de les conforter sur l’ensemble de leurs missions et d’affirmer leur rôle d’ensemblier des forces vives, des projets et des dynamiques sur un territoire ». Ce programme se déploiera sur la période 2018-2020, et prévoit une enveloppe croissante de crédits d’investissement sur les prochaines années : 2 M€ en 2018, 4 M€ en 2019 et 6 M€ en 2020.

Le président de la Région Laurent Wauquiez précise : « Agir en faveur de l’environnement, mais également de la ruralité, est une priorité de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Avec les Parcs naturels régionaux, la Région s’affirme dans son rôle de collectivités au service de son territoire et de son développement. À la fois points d’ancrage et relais politiques, ils donnent un sens moderne à notre ruralité et constituent des éléments forts d’attractivité, en termes de tourisme et de loisirs. »

Simplifier, mutualiser, investir et gagner en efficacité

La volonté régionale est double. Il s’agit non seulement de conforter les Parcs dans leur légitimité locale, mais aussi de les accompagner vers :

  • la mise en œuvre de chartes plus simples et plus opérationnelles lors des procédures de révision de chartes, dont la Région a la responsabilité ;
  • un travail de mutualisation, de priorisation des actions menées, et d’exploration de nouveaux financement alternatifs ;
  • la stabilisation des montants des crédits de fonctionnement dédiés aux contributions statutaires ;
  • un programme d’actions multiplié par 5 et principalement orienté vers des dépenses d’investissement, plutôt que de fonctionnement, organisé sous forme de programme pluriannuel. Il s’agira de mettre en place des contractualisations de type « Contrat de Parc », en cohérence avec les enjeux de la Charte de chacun des 10 PNR ;
  • une campagne de communication et de promotion de leurs activités auprès de tous les publics.

Enfin, signalons que la Région mobilisera aussi, en complément, toutes ses politiques sectorielles pour répondre aux ambitions des territoires des PNR en matière d’investissement (PPT, bourg-centre, ruralité, mobilité, Contrats Ambition Région, Pactes…). Les bénéficiaires de ces opérations seront aussi bien les Syndicats mixtes de Parcs que leurs partenaires territoriaux : collectivités, EPCI, entreprises, chambres consulaires et acteurs privés.

Des contrats aux objectifs ciblés

Les Contrats de Parcs 2018-2020 auront pour objectifs principaux de :

  • conforter les missions assignées aux Parcs ;
  • répondre aux exigences et ambitions de chacun des Parcs, telles que contractualisées dans leur Charte ;
  • intégrer les priorités régionales en matière de développement des sports de pleine nature et de la mobilité douce innovante.

Aller plus loin

Un demi-siècle de développement territorial

Compétence historique des Régions, les PNR sont des territoires reconnus aux niveaux national et international depuis 50 ans pour leur forte valeur patrimoniale et paysagère, et leur capacité à concilier activités humaines, développement territorial et protection et valorisation de leurs patrimoines naturels et culturels.

Retour en haut de page