Philippe Durand lauréat du concours de photographie de la grotte Chauvet

Philippe Durand lauréat du concours de photographie de la grotte Chauvet

© Raphaël Dallaporta Le travail de Raphaël Dallaporta laisse apparaître « tant les dessins des premiers peintres de l'Humanité que le dessin géologique de la grotte »

La 2e édition du concours de photographie de la grotte ornée du Pont-d’Arc, dite grotte Chauvet, permettra au photographe Philippe Durand de pénétrer dans la grotte originale pour y mener un reportage photographique destiné plus particulièrement à la jeunesse.

Le concours de photographie de la grotte ornée du Pont-d’Arc, soutenu par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, passe la seconde. La 1re édition avait sacré Raphaël Dallaporta, permettant au photographe de descendre à trois reprises dans la grotte en 2015, pour en ramener des panoramas elliptiques au cours d’un projet que l’artiste avait qualifié « d’archéologie photographique ». À son tour, Philippe Durand aura le privilège de poser son regard sur les murs de la grotte Chauvet qui, rappelons-le, n’a jamais été ouverte au public. Ce concours est organisé à l'initiative de l'Association pour la mise en valeur de la grotte ornée du Pont-d'Arc.

Sur une cinquantaine de candidatures venant du monde entier, l’artiste a été désigné lauréat de cette 2e édition par un jury réunissant des personnalités du monde de l’art, de l’éducation et de la science, présidé par Luc Ferry. Philippe Durand est né en 1963 : il est enseignant à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Lyon et expose régulièrement son travail, représenté par la Galerie Laurent Godin, à Paris. Il a déjà mené un travail autour de gravures rupestres dans les Alpes entre 2014 et 2016.

« Un lieu magique, chamanique »

Son projet, qui a séduit le jury, répond aux critères et ambitions pédagogiques du concours et se caractérise par une approche originale de la grotte Chauvet, qu’il voit « à la fois comme un proto-musée et comme un lieu magique, chamanique. C’est le prolongement du projet mené autour de gravures rupestres, dans la Vallée des Merveilles ».

Pour le mener à bien, Philippe Durand souhaite mettre en œuvre un système lenticulaire reposant sur 11 objectifs en argentique, ce dispositif devant constituer « une expérience à la fois primitive et innovante ». L’enjeu sera de convaincre autour de cette démarche un large public, et notamment le public jeune.

450 peintures d’animaux !

La grotte ornée du Pont-d’Arc, ou grotte Chauvet, a été découverte le 18 décembre 1994 par trois spéléologues amateurs en Ardèche : Jean-Marie Chauvet, Éliette Brunel et Christian Hillaire. Ses 450 peintures d’animaux (datées de -36 000 ans) constituent le témoignage le plus ancien de l’art pariétal. Elle est inscrite sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO.