50 sites choisis pour « prendre soin de l’histoire de la région »

50 sites choisis pour « prendre soin de l’histoire de la région »

© Michel Pérès

Avec le lancement de la démarche « La Région fière de son histoire », pour laquelle 50 sites à caractère historique ont été présélectionnés et sont soumis au vote du public, Auvergne-Rhône-Alpes pose la première pierre d’un futur réseau de grands sites qui fondent l’identité de la nouvelle région.

La Région Auvergne-Rhône-Alpes braque les projecteurs sur les Grands sites régionaux qui font l’histoire de France en amorçant une nouvelle démarche intitulée « La Région fière de son histoire ». Le président de la Région Laurent Wauquiez a procédé au lancement officiel et à la présentation de cette opération grand public lundi 30 octobre à l’Hôtel de Région, à Lyon. Il était accompagné de plusieurs représentants des 50 sites présélectionnés, notamment de Notre-Dame de Fourvière (Lyon), de la Tour de Crest (Drôme), du Domaine royal de Randan (Puy-de-Dôme), de la Maison d’Izieu et du Monastère de Brou (Ain).

« La Région veut prendre soin de son histoire », a précisé Laurent Wauquiez, « en se concentrant sur deux priorités : veiller à transmettre l’histoire à nos enfants, et renouer le lien entre les grands sites et les habitants. Un pays a besoin de se souvenir de son passé, de ses pages sombres comme de ses pages lumineuses qui sont trop souvent oubliées : ce n’est pas une nostalgie, mais une promesse d’avenir ! À travers cette démarche, l’enjeu est aussi que chacun puisse se réapproprier la fierté d’une région qui a participé, au premier plan, aux grandes étapes de l’histoire de France. »

Une démarche qui suscite enthousiasme et attentes

Les acteurs présents au lancement de la démarche ont montré leur enthousiasme pour cette mise en avant de sites au caractère fondateur. Magaly Chatin, déléguée général de la Fondation Fourvière, voit d’un très bon œil l’idée du développement d’un réseau : « Nous avons un rôle très important à jouer en matière de transmission de l’histoire. Nous ne sommes pas seuls, et nous devons travailler ensemble en tant que passeurs : une initiative comme celle-ci est très intéressante pour donner des clés de compréhension et développer des passerelles entre les différents sites. »

À son tour Dominique Vidaud, directeur de la Maison d’Izieu, attend de la démarche qu’elle débouche sur une montée en puissance des voyages pédagogiques : « Pour des groupes scolaires venant depuis l’Auvergne, les frais sont conséquents. Si cette mise en lumière pouvait déboucher sur davantage de voyages pédagogiques d’établissements de l’ensemble de la région, cela serait l’idéal ! »

Les attentes du conservateur du Domaine royal de Randan, Lionel Sauzade, sont du même ordre : « Nous espérons bien sûr transmettre la connaissance du Domaine à un public encore plus large qu’actuellement. Ce sera aussi l’occasion et un levier pour développer les aspects pédagogiques auprès du jeune public : des élèves de primaire aux étudiants. »

« Toucher toute la région et embrasser toutes les époques »

Au cœur de La Région fière de son histoire, la volonté de connaître et faire connaître l’histoire se déploie à grande échelle. « Ce projet a pour ambition de toucher toute la région, d’embrasser toutes les époques et peu à peu, de renouer avec notre identité », a expliqué le président de la Région. « Connaître son histoire, c’est marquer un premier pas, et non des moindres, vers la construction de l’identité de la région. Le projet que nous portons va permettre une valorisation exceptionnelle de ces lieux, en renforçant les liens entre ces sites mais aussi en concevant de nouvelles offres pédagogiques. »

Aller plus loin

Participez à la démarche La Région fière de son histoire. 50 sites qui ont fait l’histoire de France… Quels sont vos préférés ? Maintenant, c’est à vous de voter ! Les résultats des votes seront disponibles dès le 20 novembre.

Découvrir les 50 sites de la démarche « La Région fière de son histoire » et voter