Le Bivouac inauguré à l’Hôtel de Région de Clermont-Ferrand

Le Bivouac inauguré à l’Hôtel de Région de Clermont-Ferrand

Inauguration du Bivouac - Lundi 23 octobre à l'Hôtel de Région de Clermont-Ferrand © Michel Pérès
Inauguration du Bivouac - Lundi 23 octobre à l'Hôtel de Région de Clermont-Ferrand © Michel Pérès
Inauguration du Bivouac - Lundi 23 octobre à l'Hôtel de Région de Clermont-Ferrand © Michel Pérès
Inauguration du Bivouac - Lundi 23 octobre à l'Hôtel de Région de Clermont-Ferrand © Michel Pérès
Inauguration du Bivouac - Lundi 23 octobre à l'Hôtel de Région de Clermont-Ferrand © Michel Pérès
Inauguration du Bivouac - Lundi 23 octobre à l'Hôtel de Région de Clermont-Ferrand © Michel Pérès
Inauguration du Bivouac - Lundi 23 octobre à l'Hôtel de Région de Clermont-Ferrand © Michel Pérès

L’installation du Bivouac, booster de start-ups, dans les murs de l’Hôtel de Région de Clermont-Ferrand revêt une symbolique forte pour la Région Auvergne-Rhône-Alpes, qui réaffirme son ambition numérique en ouvrant ses portes à une structure qui a su « faire tomber les cloisons entre public et privé ».

En emménageant à l’Hôtel de Région de Clermont-Ferrand, le Bivouac, « camp de base du numérique en Auvergne », bénéficie depuis la fin du mois d’août 2017 d’une superficie agrandie, de bureaux privatifs et de zones de coworking. L’inauguration de son installation dans ses nouveaux murs s’est tenue lundi 23 octobre, en fin de matinée, au cours d’une journée de BarCamp ponctuée aussi d’ateliers, de pitchs, de présentations de leurs activités et de démonstrations de la part des start-ups accompagnées par le Bivouac.

Au cours de l’inauguration, le président de la Région Laurent Wauquiez accompagné de ses vice-présidents Juliette Jarry (déléguée au numérique) et Brice Hortefeux (délégué à l’aménagement du territoire) ont accueilli le président du Bivouac Olivier Bianchi ainsi que Benoît Membré, directeur, et les chevilles ouvrières du Bivouac.

« Objectif : essaimer sur tout le territoire »

« Nous avons la chance d’avoir cet écosystème prometteur de start-ups, mais ils étaient un peu à l’étroit ! », a notamment précisé le président Laurent Wauquiez. « La tentation aurait été de centraliser à Lyon, à Grenoble, mais notre idée était au contraire de marquer symboliquement que nous avons des projets forts pour le siège de Clermont-Ferrand. »

Il poursuivait en rappelant l’esprit ayant présidé à la fondation du Bivouac : « Le Bivouac fait tomber les cloisons entre public et privé. Avec cet outil, nous donnons leur chance à des jeunes qui sont créateurs d’entreprises, et nous les accueillons au sein d’un siège administratif à Clermont-Ferrand. Mais l’objectif est que le Bivouac soit un point moteur tout en essaimant sur l’ensemble du territoire, à l’échelle de toute l’Auvergne. Parce que le Bivouac est un symbole de cette Auvergne qui gagne et que j’aime. »

L’atout d'un réseau de partenaires

Depuis janvier 2016, le Bivouac accueille et accompagne 20 start-ups. Il porte l’ambition « d’élaborer et de déployer des programmes d’excellence pour mener les start-ups à des sommets, leur donnant accès à des terrains d’expérimentation privilégiés et ouvrant des opportunités de marchés grâce à un large réseau de partenaires. » Le réseau s’agrandit, d’ailleurs, puisque 8 nouveaux partenaires ont rejoint récemment les 11 membres fondateurs de la structure.

Des interventions concluantes

Au cours de cette inauguration, les témoignages de responsables de start-ups et de membres partenaires du Bivouac ont illustré le bien-fondé de cette démarche d’accompagnement. Pour Aurore Thibaud (LAOU), le Bivouac a le premier mérite « d’accélérer et de faciliter l’accès à des décideurs, et de nous amener des mentors pour nous aider à structurer notre projet dans des moments importants ».

Son témoignage était suivi par ceux de Franck Raynaud, cofondateur de MyBus, Valérie Mazza, directrice scientifique de Limagrain, et Rémi de Verdilhac, directeur France de Michelin. Les représentants de ces deux leaders régionaux se félicitaient au passage d’être des partenaires incontournables d’une structure « qui permet à des start-ups de réfléchir et d’entreprendre différemment ».

Aller plus loin