Mont-Blanc : le toit de l’Europe occidentale perd 1 cm

Mont-Blanc : le toit de l’Europe occidentale perd 1 cm

© Marc Chatelain

4 807, 4 811, 4 808, 4 810 mètres… mais quelle est-donc l’altitude du mont Blanc ?

Tous les deux ans depuis 2001, le toit de l’Europe occidentale passe sous la toise d’une équipe de géomètres experts. Piolet d’une main et outils de mesure de l’autre, ils réalisent des centaines de relevés sur l’arête sommitale pour évaluer le volume et l’épaisseur de la calotte glaciaire.

Le 13 septembre dernier, des spécialistes de venus de toute la France ont donc tranché. Il mesure actuellement 4 808,72 m, soit 1 petit cm seulement de moins que lors de son dernier passage sous la toise mais presque 1m30 de moins qu’en 2013. L’altitude du mont Blanc fluctue au gré des conditions météos qui influent sur l’épaisseur de la calotte glaciaire. Fortes précipitations et vents faibles, la neige s’accumule et le géant croît, à l’inverse, il se tasse. A cette altitude, les températures restent négatives toute l’année (-17°C en moyenne) et la neige n’y fond quasi pas.

En revanche, sous l’effet du réchauffement climatique, les glaciers des Alpes françaises ont perdu dans leur ensemble 25% de leur surface au cours des 12 dernières années…