Un nouvel élan pour l’apprentissage

Un nouvel élan pour l’apprentissage

© Alexa Brunet

Après une période difficile pour l’apprentissage liée à la chute de l’activité économique, les élus régionaux ont voté en assemblée, jeudi 29 juin, un nouveau Plan régional avec l’objectif d’atteindre le seuil des 55 000 apprentis d’ici 2020.

Voie royale vers l’emploi, l’apprentissage est une priorité de la Région. Avec un taux d’insertion professionnelle de 70 % dans les sept mois qui suivent l’obtention d’un diplôme, l’apprentissage est à la fois une voie de formation de haute qualité et un accès vers l’emploi. Le nouveau plan régional adopté en assemble plénière jeudi 29 juin, s’articule sur trois axes :

  • Favoriser le recours à l’apprentissage par les entreprises

La Région veut faciliter la rencontre entre l’offre de contrat d’apprentissage et la demande du jeune en renforçant l’action des développeurs de l’apprentissage, Chambre de commerce et d’industrie régionale Rhône-Alpes, Chambre régionale des métiers et de l’artisanat et Chambre régionale d’agriculture. Elle réaffirme son rôle de chef de file de l’apprentissage et coordonnera ainsi les nombreux acteurs du secteur (l’État, les chambres consulaires, Pôle Emploi, l’Association des missions locales régionales, l’AGEFIPH et Cap Emploi).
Elle veut aussi créer une « Bourse régionale de contrats d’apprentissage », service unique numérique de dépôt des offres, des CV et de mise en relation du jeune avec l’entreprise, et proposer un nouveau dispositif unique d’Aides aux employeurs d’apprentis, notamment les TPE-PME.
La Région veut aussi lancer deux expérimentations, l’une pour assouplir la réglementation applicable aux apprentis mineurs, l’autre pour piloter l'ensemble des aides aux employeurs d’apprentis (aides directes et indirectes).

  • Adapter l’offre de formation aux besoins du marché du travail dans l’enseignement secondaire et supérieur

La Région veut restructurer l’offre de formation en associant plus efficacement les branches et les entreprises aux travaux d’identification des besoins. Elle cible la création de 6 000 places de formation supplémentaires d’ici à 2021.
Elle met aussi l’accent sur la maintenance, la construction des locaux et des équipements pédagogiques afin d’améliorer l’attractivité des CFA.
Enfin, la Région ambitionne de voir plus de 5 000 apprentis réaliser chaque année une expérience à l’étranger afin de valoriser à la fois la voie de l’apprentissage et l’employabilité des apprentis.

  • Orienter et accompagner les jeunes vers et pendant leur phase d’apprentissage

La Région entend renforcer la place de l’apprentissage lors du processus d’orientation des jeunes, notamment en augmentant le nombre de places dans le « Dispositif d’initiation aux métiers en alternance » et au sein des classes de secondes « Professionnelles à orientation progressive en alternance ».
Sur l’accompagnement du jeune pendant l’apprentissage, la Région souhaite harmoniser et simplifier les solutions d’aides aux transports, hébergement et restauration des jeunes.
Elle accorde enfin une attention particulière à la question du handicap grâce à un protocole d’accord signé avec l’Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Handicapés, dont les modalités pratiques seront opérationnelles en 2018.