Plan Montagne : faire d’Auvergne-Rhône-Alpes la première montagne durable d’Europe

© Guillaume Atger

Laurent Wauquiez, président de la Région, et Gilles Chabert, conseiller régional délégué à la Montagne, ont présenté un nouveau plan pour la montagne à l’occasion de leur venue au Grand-Bornand le 16 septembre. 100 millions d’euros sont prévus pour faire d’Auvergne-Rhône-Alpes la première montagne durable d’Europe.

Première destination mondiale pour le tourisme d’hiver, la montagne est aussi un pilier de l’économie régionale : elle représente 120 000 emplois directs et près de 400 000 emplois indirects, pour un chiffre d’affaires avoisinant les 7,5 milliards d’euros par an.

Depuis 2016, la Région a fait de la protection de la montagne l’une de ses priorités. Après la crise sanitaire, un premier Plan Montagne a été mis en place pour venir en aide aux acteurs de la montagne. 350 projets, pour un montant total de 90 millions d’euros, ont été soutenus. 21 000 élèves ont également découvert le ski et 120 stations ont été accompagnées par la Région.

Un plan régional construit autour de 4 axes prioritaires

« Ce Plan Montagne II est une occasion unique, celle d’inventer la montagne de demain. Demain, nos massifs seront de véritables vitrines du dynamisme économique de notre région et de l’innovation de nos entrepreneurs. La montagne de demain, c’est aussi celle que nos enfants découvrent, c’est celle que nos enfants connaissent. Nous allons donc investir pour faire découvrir plus largement à nos enfants nos stations et les activités qu’elles proposent », a expliqué Laurent Wauquiez.

Ce deuxième volet du Plan Montagne régional, pensé et construit avec les professionnels concernés, sera doté de 100 millions d’euros et sera décliné en 4 axes prioritaires :

  • Accompagner les projets de développement durable : La Région sera aux côtés des communes et stations qui souhaitent investir dans des projets de développement durable et pour la transition énergétique. L’objectif est de tendre vers des stations zéro émission. Une enveloppe de 10 millions d’euros est prévue.
  • Diversifier l’offre touristique été comme hiver : Pour rendre les stations moins dépendantes aux aléas climatique, la Région sera à leurs côtés pour diversifier leurs offres touristiques et attirer une clientèle tout au long de l’année. Une enveloppe de 15 millions d’euros y sera attribuée.
  • Pérenniser la saison hivernale en sécurisant l’enneigement : Protéger les stations passe aussi par la sécurisation de l’enneigement en période hivernale. La Région poursuivra ses efforts pour les stations les plus fragiles et les secteurs stratégiques. 30 millions d’euros y seront consacrés.
  • Faciliter l’apprentissage du ski et la découverte de la montagne pour tous les élèves de la région : Les sports d’hiver et la montagne doivent être accessibles à tous, et en premier lieu aux enfants. Ils doivent pouvoir découvrir les massifs, le ski et toutes les activités proposées en stations. La Région participera ainsi au financement de voyages scolaires du primaire et de secondaire en lien avec les Départements. 6 millions d’euros seront attribués à cet axe prioritaire.

D’autres champs d’actions

En complément de ces 4 axes prioritaires, la Région agira pour soutenir les acteurs de la montagne en lien avec le même objectif de relocalisation et valorisera l’excellence de la montagne à travers les grands événements. Notamment les championnats du Monde de Ski à Courchevel et Méribel en 2023 et les prochaines Coupes du Monde de biathlon au Grand-Bornand. De plus, 10 millions d’euros seront attribués à l’accompagnement de la rénovation immobilière de loisirs et des centres de vacances, 5 millions d’euros seront destinés à l’accompagnement des petites stations et 20 millions d’euros permettront de soutenir les projets d’ascenseurs valléens.

Retour en haut de page