La fabrication de chaussures de sport relancée dans une usine ultramoderne en Ardèche

Alexa Brunet

Le président de la Région, Laurent Wauquiez, a participé à l’inauguration de l’usine ASF 4.0 de Chamatex à Ardoix (07). Faisant de la relocalisation de l’industrie une priorité, la Région a accompagné ce projet de production de chaussures de sports « made in Auvergne-Rhône-Alpes ».

L’usine ASF 4.0 est l’un des projets phares soutenu par la Région pour relocaliser des outils productifs aujourd’hui majoritairement situés en Asie du Sud-Est.
En utilisant des technologies de pointe, ce nouveau site industriel vise la fabrication de 500 000 paires de chaussures de sport haute-performance en Auvergne-Rhône-Alpes. D’ici la fin de l’année, la nouvelle usine va en outre conduire à la création d’au moins 42 emplois.

Après un an de travaux et 10 millions d'euros d'investissement, l'usine ultramoderne ASF 4.0, pour "Advanced Shoe Factory", a été inaugurée jeudi 16 septembre en Ardèche. Le groupe Chamatex a réussi son pari : relocaliser la fabrication de chaussures de sport en France, et ainsi concurrencer l'Asie.
C'est l’aboutissement d’un partenariat noué au sein du consortium d’entreprises "Go To Smart Factory" composante de lUsine de Recherche et d’Innovation du Campus du Numérique mise en place par la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

L’ouverture de cette usine marque ainsi une étape de plus dans ce projet ambitieux après la pose de la première pierre en septembre 2020 en présence du président de Région, Laurent Wauquiez et dont la Région a soutenu les investissements à hauteur de 300 000 euros : « Depuis quarante ans, on pratique des stratégies industrielles folles. Quand on parle de développement durable et d’environnement, il faut bien avoir en tête que la première cause d’émissions de CO2 en France, ce sont les produits qu’on importe. Il faut sortir de ce système. Si on continue comme ça, on creuse notre tombe. Ce projet d’usine 4.0 est extraordinairement moteur d’espoir et de sens. C’était un défi incroyable. Il ne faut pas se voiler la face, ce ne sont pas les subventions qui font les projets. Si on y arrive, c’est parce que on a des entrepreneurs qui prennent des risques, des PME familiales de qualité et des grandes marques qui jouent le jeu. Notre rôle à nous, les collectivités, est de créer un climat favorable pour montrer à ceux qui prennent les risques que l’on croit en eux. Si on réussit ça, on peut remettre le pays dans la bonne direction et redevenir un endroit où on produit et où on peut garder et créer des emplois » a-t-il déclaré.

Au cœur du projet, le groupe Chamatex, acteur de référence du secteur du textile, a développé en 2013 une technologie textile de pointe, le MATRYX.
Cet alliage, composé de fils synthétiques à haute technicité, est spécifiquement conçu pour la conception et la fabrication de chaussures de sport haut-de-gamme, de nombreuses marques telles que Babolat, Salomon, ou encore Millet.
Par ses caractéristiques techniques, le MATRYX offre une possibilité de production automatisée et connectée. Symbole de l’innovation industrielle, l’usine ASF 4.0 permettra ainsi de concurrencer le faible coût du travail des sites de production en Asie du Sud-Est.

Retour en haut de page