Actualités du CESER

Promouvoir une nouvelle forme de coopération avec l’Afrique francophone subsaharienne

© Getty

Le CESER a adopté, le 21 mars 2017, une contribution invitant les acteurs régionaux à édifier de nouvelles coalitions d’acteurs entre collectivités, ONG et entreprises afin de promouvoir un co-développement économique. Ses réflexions trouvent actuellement un important écho en Région et le CESER se mobilise pour accompagner les différentes initiatives.
En 2017, le CESER est ainsi intervenu lors de la 17ème édition du Forum Eurafric organisée par l’ADEA, du Forum des diasporas organisé par le COSIM et lors de la manifestation « Synergies francophones » qui s’est déroulée à Vichy.

Le CESER est dès à présent partenaire de 2 événements en 2018 :   

  • L’atelier de travail sur « la coopération internationale solidaire : un vecteur d’action économique » organisé par RESACOOP dans le cadre de la quinzaine de l’international (le 26 mars). Cet atelier a pour but de repérer les principaux ingrédients pour nouer un partenariat gagnant/gagnant entre ONG et entreprises.  
  • La manifestation organisée par l’ONG Hydraulique sans frontières dans le cadre de la journée mondiale de l’eau (22 mars). En effet, Hydraulique sans frontières a pris l’initiative de réunir des acteurs économiques et de la solidarité pour valoriser les innovations déployées par les entreprises régionales pouvant intéresser les ONG.

L'assemblée du CESER renouvelée

La séance d'installation du Conseil économique, social et environnemental régional Auvergne-Rhône-Alpes a eu lieu le jeudi 11 janvier dernier, au siège de la Région à Lyon, en présence de Stéphane BOUILLON, Préfet de la région, Préfet du Rhône.

Les élections ont eu lieu sous la présidence du doyen d’âge, avec les votes successifs :
•    du président du CESER
•    du premier vice-président délégué
•    du deuxième vice-président délégué
•    du troisième vice-président délégué
•    et des autres membres du bureau.

Antoine QUADRINI a été élu président du CESER Auvergne-Rhône-Alpes avec 154 voix pour 155 suffrages exprimés.
Il est membre du Collège III (représentants des organismes et associations qui participent à la vie collective de la région et représentants des associations et fondations agissant dans le domaine de la protection de l’environnement et personnalités qualifiées, choisies en raison de leur compétence en matière d’environnement et de développement durable).
Au sein de la 2ème assemblée de la Région, Antoine QUADRINI représente l’Union Régionale Des Fédérations des Œuvres Laïques Auvergne Rhône-Alpes.
Il est membre du CESER Auvergne-Rhône-Alpes depuis 2003 (CESER Rhône-Alpes avant la fusion en 2015), il a été successivement Président de commission en 2007, 2ème vice-président en 2010 et 1er vice-président en 2013.

Colloque "Former pour et par le travail"

Le CESER Auvergne-Rhône-Alpes et l'AGEFOS PME Auvergne-Rhône-Alpes co-organisaient un colloque sur le thème "Former pour et par le travail", le mardi 19 décembre dernier au siège de la Région à Lyon. Ce colloque était organisé autour deux tables rondes avec des témoignages d'entreprises, de salariés et d'acteurs de l'orientation, de l'emploi et de la formation.

A l'aube d'une nouvelle réforme de la formation et de l'apprentissage, le CESER et l'AGEFOS PME Auvergne-Rhône-Alpes souhaitaient soumettre au débat leurs contributions et expériences.

Rencontre avec les Conseils de développement

Le Conseil économique, social et environnemental régional Auvergne-Rhône-Alpes a organisé le mardi 14 novembre dernier, au siège du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes à Lyon, une rencontre avec les Conseils de développement autour d'un colloque sur le thème "L'avenir des territoires de la région Auvergne-Rhône-Alpes". Le CESER leur a présenté à cette occasion sa contribution au SRADDET (Schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires).

Avenir démographique des villes moyennes

Jean-Louis Zimmeramnn Flickr CC BY 2.0

Auvergne-Rhône-Alpes est particulièrement marquée par la présence de nombreuses grandes agglomérations. C’est aussi une région caractérisée par la présence d’importants espaces ruraux, certains fragilisés par l’enclavement, l’isolement souvent dus au relief. Environ les 3/4 du territoire régional est considéré comme territoire de montagne. A la fois pour tenir les territoires ruraux et l’articulation avec les grandes agglomérations, le rôle des villes moyennes prend une importance particulière.
Le CESER est particulièrement préoccupé par la question de l’équité ou l’équilibre des territoires. Cet équilibre impose de respecter les quatre conditions du développement durable : une économie créatrice de richesses, une solidarité sociale et territoriale, une transition écologique et énergétique et un management territorial.
Au cours de l’année 2017, le CESER s’est mobilisé fortement sur les questions d’aménagement et de développement des territoires. Ainsi il a récemment produit sa contribution au Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et D’Egalité des Territoires (SRADDET) présentée en juillet   puis une contribution « vers un développement des territoires ruraux » consacrée à la ruralité présentée en septembre.
Dans ce contexte, la section prospective du CESER a choisi de travailler sur les villes moyennes de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Trois raisons majeures justifient cette volonté :

  • La perception d’une tension forte sur ce type de villes   renforcée par le contexte législatif d’affirmation du métropolisation et de fusion des régions, et d’une évolution des rapports entre les villes centres et leur périphérie. L’inquiétude de leurs responsables face aux crises et aux turbulences qui les secouent depuis la fin des années 70 remettant en cause leur modèle socio-économique et leur échelle de polarisation tout en fragilisant leur base résidentielle et productive
  • La conviction réaffirmée à plusieurs reprises par le CESER, notamment dans ses travaux sur le SRADDET, que les villes moyennes jouent un rôle-clé dans le maillage des territoires ruraux comme pôles de services et de centralité de ces espaces même si les statistiques dont on dispose très centrées sur les évolutions de la population, ou sur les chaînes de production masquent leur rôle de gisement des ressources pour l’espace rural.
  • Leur rôle de centralité administrative et le fait que loin des clichés sur leur déclin inéluctable force est de rappeler que ces villes représentent depuis plus de 40 ans environ 20 % de la population et 30 % des citadins du pays.

C’est dans ce cadre que le CESER a choisi de travailler en partenariat avec l’INSEE sur ce sujet. Après un premier 4 pages paru en mai 2017 consacré à un état des lieux des villes moyennes selon leur caractéristiques économiques et leur insertion dans les réseaux d’échanges métropolitains, ce deuxième 4 pages est consacré à l’avenir démographique des villes moyennes à partir de projections démographiques.
En s’appuyant pour partie sur ces deux productions, le CESER a présenté en décembre ses scénarios prospectifs pour les villes moyennes de la région et suscite le débat sur des alternatives différentes tant dans le rapport des villes moyennes aux grandes agglomérations qu’aux territoires ruraux.

[Colloque] PME et écosystème régional d’innovation

Le CESER et l'AGERA (Alliance des Grandes Ecoles Rhône-Alpes Auvergne) ont organisé la 5ème édition de leur colloque commun le 27 juin dernier, au siège de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Cette édition avait pour thème "PME et écosystème régional d’innovation - Un enjeu pour l’équilibre territorial - Un enjeu pour l’enseignement supérieur et la recherche".

1re table ronde : une "culture" des PME ? Quelles attentes, quelles spécificités ?

2e table ronde : les réponses territoriales, les bonnes pratiques

« Vers une performance globale de l’entreprise » - Rencontre de la Prospective

Le CESER Auvergne-Rhône-Alpes organisait sa première Rencontre de la Prospective de l’année, le jeudi 26 janvier dernier, au siège de la Région à Lyon. Jean-Dominique SENARD, Président du groupe MICHELIN est intervenu sur le thème « Vers une performance globale de l’entreprise ».

La prochaine décennie ouvre de nouvelles perspectives pour les entreprises qui devront opérer dans un environnement profondément modifié. Pour Michelin, dont la raison d’être est d’offrir à chacun la meilleure mobilité, plusieurs certitudes apparaissent : des marchés en croissance, mais de plus en plus volatils, une urbanisation rapide, des règlementations environnementales de plus en plus contraignantes, des pressions sociétales, l’accélération des savoirs, elle-même portée par les nouvelles technologies, numériques en particulier…
Pour pérenniser sa croissance et être en harmonie demain dans ce nouveau contexte, l’entreprise doit impérativement trouver le bon équilibre entre performance économique, respect de l’environnement et une recherche constante de qualité dans ses relations avec les personnes et les partenaires à l’intérieur comme à l’extérieur de l’Entreprise.
Comment, concrètement, le Groupe Michelin aborde-t-il ces défis dans un environnement concurrentiel mondial et multi-formes ? Quelle est sa stratégie ? Quelles priorités doit-il mettre en avant ? A quels risques doit-il être attentif ? Jean-Dominique SENARD a répondu à toutes ces interrogations devant un public venu nombreux.

Retour en haut de page