Actualités du CESER

Aides aux entreprises industrielles

Le CESER Auvergne-Rhône-Alpes a voté le 16 avril dernier, lors de son assemblée plénière, son avis sur « Des aides efficaces pour le développement industriel des entreprises et des territoires ».

Le président du Conseil régional a saisi le CESER sur les aides aux entreprises industrielles. L’attente du Conseil régional concerne en premier lieu la simplification des dispositifs qui a été engagée dans le cadre d’une délibération votée par l’Assemblée régionale en mars 2018. Leur adaptation aux défis de demain pour l’industrie régionale est un enjeu majeur de leur pertinence, la simplification des dispositifs devant être finalisée pour la fin 2019.
Le CESER répond à la saisine en quatre points.
Pour le CESER, la démarche de simplification des aides aux entreprises industrielles doit être contextualisée dans une analyse des forces et faiblesses de l’industrie régionale et dans une vision anticipatrice de l’industrie de demain. La première partie traite de ce point.
Pour ancrer la réflexion sur le sujet de l’industrie, il est nécessaire de préciser ce que l’on entend par entreprise industrielle. L’action de la Région se positionne dans un écosystème des aides aux entreprises plus large qui concerne d’autres acteurs et s’inscrit dans un contexte européen. C’est l’objet de la deuxième partie.
En matière d’aide aux entreprises industrielles, les besoins et les objectifs visés peuvent être de nature différente et méritent d’être précisés, des priorités doivent être dégagées : ce sera l’objet de la troisième partie.
Dans la dernière partie, les aspects liés au suivi, à l’évaluation, au choix des critères ainsi qu’à la transparence et à la communication des aides sont abordés.
A partir de ces éléments, le CESER formule six préconisations.

Les corps intermédiaires : enfin écoutés ?

Le CESER Auvergne-Rhône-Alpes s'est réuni en assemblée plénière le mardi 19 février dernier et a voté à cette occasion sa contribution « Les corps intermédiaires : enfin écoutés ?».

Mis en visibilité par les réseaux sociaux, alimenté et entretenu par l’engouement médiatique, le mouvement social qui traverse la France depuis l’automne 2018, met en exergue, pour certains, un malaise profond de la société française et apparait comme le symptôme d’une société en forte demande de changement.
Les revendications exprimées d’une société plus équitable, davantage respectueuse de l’humain et de l’environnement, révèlent aussi le rapport que bon nombre de citoyens entretiennent avec l’ensemble du système institutionnel français et la recherche d’un renouveau démocratique, incluant de nouvelles pratiques de participation au débat et à la décision politique. Ce mouvement populaire doit conduire tous les acteurs de la démocratie, dont les corps intermédiaires, à s’interroger.
Rechercher de la convergence, plutôt que de la divergence, afin d’approfondir et de renforcer les pratiques démocratiques, permettra d’accompagner les mutations économiques, sociales, environnementales, et plus globalement sociétales.
Les corps intermédiaires, issus de l’Ancien-Régime, garants de la liberté selon Montesquieu, essentiels selon Tocqueville, nécessaires pour garantir la cohésion sociale selon Durkheim  se définissent avec des variations sémantiques et lexicologiques au fil des siècles.
Dans ce contexte sociétal fragile, le CESER pose deux questions :

  • Comment mieux considérer la légitimité des corps intermédiaires ?
  • Comment mieux prendre en compte les travaux issus de ces acteurs représentés notamment dans les CESER, incontournables pour une démocratie ?

Pour répondre à ces deux questions, la première partie de cette contribution dresse un diagnostic des corps intermédiaires, parties prenantes de la démocratie, et la deuxième partie présente le CESER, 2nde assemblée régionale au plus près des territoires.

Cette séance était précédée d'une conférence de Danielle TARTAKOWSKY, historienne, sur l’évolution des mouvements sociaux.

Rencontre de l'actualité : Du diesel à l'hydrogène

123rf

Le CESER Auvergne-Rhône-Alpes organisait le mardi 13 novembre dernier une Rencontre de l’actualité, à l'Hôtel de Région à Lyon. Cette rencontre avait pour thème « Du diesel à l’hydrogène ». Les participants ont pu écouter les interventions de la table ronde puis échanger avec :

  • Jean-Pierre MARTIN, ancien Oncologue
  • Pierre SERRE-COMBE, CEA
  • Anne-Sophie HERREBAUT, ADEME Auvergne-Rhône-Alpes
  • Frédéric STORCK, Directeur de la transition énergétique et innovation CNR
  • Jean-Michel AMARE, PDG d’Atawey
  • Catherine CANDELA, Déléguée générale Tenerrdis
  • Xavier DULLIN, Président de Grand Chambéry

Cette rencontre a permis un éclairage sur la mobilité hydrogène.

Suivez l'actualité du CESER Auvergne-Rhône-Alpes

Retour en haut de page