Le Parti radical de gauche

Charte des droits et devoirs des lycéens : le « Professeur » Wauquiez a tout faux !


Au regard de la séparation des pouvoirs et des compétences de la Région, le groupe PRG affiche sa consternation face aux propos de Laurent Wauquiez relatifs aux droits et devoirs des lycéens.

Tout en considérant naturellement que les lycéens doivent prendre soin des livres qui leur sont confiés gratuitement, le groupe PRG regrette en premier lieu la remise en cause par le Président de Région de l’universalité des aides du Pass Région.

Mais surtout, il s’insurge contre sa prétention à s’ériger en juge du respect des élèves vis à vis de leurs professeurs, et prendre des sanctions à leur encontre, même en lien avec l’Education nationale.

La discipline et les éventuels manquements des lycéens à cet égard ne relèvent que de l’Education Nationale, et la Région n’a pas à prendre connaissance de telle ou telle sanction à ce sujet.

Il serait à cet égard hors de propos que La Charte des droits et devoirs du lycéen que Laurent Wauquiez veut faire signer aux lycéens à la prochaine rentrée scolaire, remette en cause ce principe républicain.

Le groupe PRG forme donc le vœu que Laurent Wauquiez reprenne ses esprits, abandonne son costume de censeur, et se recentre très vite sur les dossiers de la Région qui relèvent de ses compétences, et pour lesquels il y a déjà beaucoup à faire !

Sarah Boukaala
Présidente du groupe PRG

Formation professionnelle : 6ème défaite au tribunal pour Laurent Wauquiez !

On ne change pas une équipe qui perd...

Quelques semaines après l'annulation de son Budget primitif pour la seconde fois, la Région vient d'être condamnée, ce 21 mars, à nouveau par le tribunal administratif.

Cette fois, c'est la décision de Laurent Wauquiez (en dépit des réticences de son entourage) de refuser le passage en Assemblée plénière du rapport sur la Formation professionnelle, pourtant compétence majeure, qui était mise en cause par les quatre groupes de gauche du Conseil régional.

Ce refus de débattre n'a pas plu aux magistrats qui lui ont une nouvelle fois rappelé la loi et la nécessité de respecter les élus du délibératif.

 

 

Retour en haut de page