Le Parti radical de gauche

Commission permanente : le Grand Barnum !

Les conditions de travail des élus, surtout ceux de l’opposition (ceux de la majorité n’ont droit de voter les rapports que favorablement) étaient déjà franchement difficiles lors des précédentes Commissions permanentes. Mais le pire n’est jamais sûr !

Voici résumé en quelques chiffres ce qu’a été la dernière Commission permanente du 30 septembre (pardon du 1er octobre puisqu’elle a eu lieu en fait le samedi matin) :

-    5 600 pages de dossiers remises aux Conseillers régionaux trois jours avant le début des commissions thématiques où ils sont étudiés ;

-    700 pages supplémentaires remises sur les tables des élus, quelques minutes avant le vote de la Commission permanente, sans aucune justification ;

-    Une Commission permanente qui débute à 1h30 du matin pour se terminer trois quarts d’heure plus tard, au pas de charge !

-    Et un Président de Région lui-même absent (peut-être fatigué par les débats d’Assemblée plénière commencés à 10 heures du matin !).

Telle est la manière dont l’Exécutif régional conçoit l’étude et le vote des rapports et dossiers de la 2ème Région de France, portant sur des dizaines, voire des centaines de millions d’Euro…