Le Rassemblement des citoyens, écologistes et solidaires

Assemblée plénière du 29 juin 2017 : la gloire autoproclamée sur fond de chaos

Les conseillers régionaux d’Auvergne Rhône Alpes se sont réunis le 29 juin dernier en assemblée plénière. Une fois de plus, cette assemblée s’est tenue sur une seule et unique journée malgré le nombre de textes et d’amendements soumis au vote. Mais il parait que le Président est pressé.

Les dossiers soumis au vote ont des caractéristiques communes :

  • les explications sont longues et à la gloire de la Région et son exécutif actuel: la Région doit être la première en tout (1ère région pour l’apprentissage, 1ère région pour le numérique, 1ère région pour la bio…)
  • des délibérations vides et imprécises: si les exposés des motifs sont fournis, les délibérations en elles-mêmes, celles qui sont votées par les élus sont vides. A l’instar des délibérations sur le report modal et sur la culture qui ne comportent aucun engagement.
  • les copains ne sont pas oubliés: c’est flagrant dans le compte administratif et disséminé dans un certain nombre d’autres délibérations.

Les élu-es RCES ont déposé 15 amendements, un vœu et une question orale.

Compte administratif

Pour Jean-Charles Kohlhaas, élu de la commission finances : « Le compte n’y est pas. La Région n’assure pas son rôle. On note 38M€ non réalisés en formation professionnelle, on note aussi 18M€ non réalisés en transport qui correspondent à de nombreux trains annulés par manque de conducteurs ou encore 10M€ non réalisés en action économique qui pourraient répondre aux besoins des TPE et PME de la région. Mais le plus marquant dans ce compte administratif, ce sont les différences de subventions attribuées aux communes et agglomération. Ainsi, un habitant d’Annemasse a perçu cette année 2,90 € d’argent régional tandis qu’un habitant du Puy en Velay en a perçu plus de 50. Cherchez l’erreur. »

Délibération apprentissage

Pour Fatima Parret membre de la commission formation : « La Région met l’apprentissage à l’honneur et c’est une bonne chose. Mais d’autres voies pour les jeunes tels que les lycées professionnels sont oubliées. De manière générale la politique formation de la Région n’est pas à la hauteur : c’est le domaine qui a subi la plus grosse baisse de dépense de fonctionnement (plus de 40M de baisse) entraînant la suppression de dizaines de formations.  Un très mauvais signal quand on sait que notre région comme le reste de la France a vu son taux de chômage augmenter ce mois-ci »

Délibération culture

Pour Myriam Laïdouni Denis, membre de la commission culture : « Cette délibération était très attendue. Malheureusement elle ne dit pas grand-chose. On ne dépasse pas le stade des bonnes intentions. On a appris avec cet exécutif que les intentions ne suffisent pas. Le plus gros souci en matière de politique culturelle est l’absence de critères dans l’attribution des aides et donc de lisibilité de l’action de la Région. Cela fait 1 an et demi que les subventions sont distribuées sans comité d’avis et parfois de manière clientéliste. Cette délibération ne changera rien au problème. »

Vœu sur la fermeture du Bugey

Le groupe RCES a déposé un vœu demandant la fermeture du Bugey.  Pour Corinne Morel Darleux, porteuse du vœu « Qu’on soit pour ou contre le nucléaire, on parle là de la 2ème plus vieille centrale de France à 35 km de Lyon, or on ne sait pas évacuer une telle population. Demander au gouvernement de la fermer nous parait relever de la responsabilité de notre collectivité. Nous espérons que nos collègues élus sauront dépasser les clivages partisans au nom de la sécurité des habitants. »