Union des démocrates et indépendants (groupe de la majorité)

Union des démocrates et indépendants (groupe de la majorité)

Un an après, quelle place pour les nouvelles régions ?

Le redécoupage des régions et le transfert de nouvelles compétences a renforcé le pouvoir de ces collectivités dans le paysage administratif français.
La question du rôle et des pouvoirs des régions doit occuper le débat dans la séquence électorale actuelle et les changements profonds qui s’opèrent. Le groupe UDI et Indépendants, fidèle aux origines décentralisatrices de sa famille politique, attend du nouveau gouvernement qu’il contribue à faire des régions françaises les véritables sœurs jumelles de leurs homologues européennes. Ceci est particulièrement parlant pour Auvergne Rhône-Alpes qui, de par sa situation géographique, se trouve au cœur de l’Europe.
Certaines compétences aujourd’hui partagées entre différentes collectivités et l’Etat pourraient, pour une meilleure administration, être demain sous tutelle de la région. Quelques pistes méritent d’être envisager :

  1. Régionaliser la politique de l’emploi et de la formation professionnelle

-    Créer des agences régionales de la formation professionnelle qui seraient des guichets régionaux unifiés de l’apprentissage et de la formation sous la responsabilité des régions,
-    Confier intégralement la formation professionnelle aux régions sur les mêmes bases que les conventions votées par la région Auvergne Rhône-Alpes avec les Départements sur la gestion des bénéficiaires du RSA,
-    Régionaliser, réformer Pôle emploi et impliquer les entreprises dans la reconversion des demandeurs d’emploi par le recours à la formation en alternance toute au long de la vie.

2.    Confier aux conseils régionaux davantage de compétences en matière de santé

-    Placer l’ensemble des parcours d’enseignements médicaux et médico-sociaux sous l’autorité du conseil régional,
-    Régionaliser le pilotage de la politique de santé, en accordant une plus grande autonomie exécutive et financière des Agences Régionales de Santé,
-    Elargir le périmètre des ARS à la gestion du secteur ambulatoire et médico-social.

3.    Donner plus de pouvoirs aux régions sur la politique économie verte et transports

-    Donner à la Région un rôle de co-organisateur du fret ferroviaire pour relancer le report modal avec des ressources affectées par l'Agence de Financement des Infrastructures de Transport de France,
-    Faire de la Région un acteur majeur des innovations technologiques en matière de mobilité décarbonée via les pôles de compétitivité et les clusters
-    Renforcer le rôle moteur de la Région dans le développement de l'économie circulaire et de l'économie sociale et solidaire, gisements d'emplois locaux significatifs et non-délocalisables.

Le nouveau Président de la République a fait part de sa volonté de faire réaliser 10 milliards d’euros d’économies aux collectivités territoriales sur les cinq prochaines années. En Auvergne Rhône-Alpes, un effort d’économies sans précédent a été enclenché depuis l’accession aux responsabilités de la nouvelle majorité en 2016 et se poursuivra dans les années à venir. Le groupe UDI et Indépendants, soucieux du bon usage de l’argent public a soutenu ce plan d’économies.
Travailler ensemble à de nouvelles compétences pour les régions tout en passant un vrai pacte budgétaire avec l’Etat, tel est l’état d’esprit du groupe UDI et Indépendants qui sera toujours aux côtés de ceux qui œuvreront pour renforcer le pouvoir des Régions afin d’en faire des collectivités pionnières.